Maroc: «Seul moyen de s’en sortir, la reconversion professionnelle!»

  • 17 septembre 2020 / Analyses / 207 / Fares RAHAHLIA


Maroc:          «Seul moyen de s’en sortir, la reconversion professionnelle!»

Quels sont les retombées de la pandémie actuelle sur la mutation opérée par le marché du travail?
- Karim Banaoui: 
Force est de constater que la crise du Covid a profondément creusé l’écart entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi, notamment au sein des secteurs les plus exposés tels que les médias ou encore les loisirs.  Outre cette mutation sectorielle, l’on a aussi assisté à une importante restructuration organisationnelle. A ce niveau, il a fallu moins de 72 heures pour que la gestion du travail au sein des entreprises connaisse un tournant décisif. Une adaptation relative aux habitudes de travail, à l’environnement, à la priorisation des tâches ainsi qu’à la prise de décision.

- Quels métiers seront amenés à disparaître suite à cette crise planétaire?
- Plusieurs emplois sont particulièrement menacés dans le contexte d’aujourd’hui. Sont concernés notamment les métiers du transport aérien, de l’hôtellerie, de la culture, de l’art ou encore du sport. Des professions pour lesquelles la distanciation est difficile à appliquer et donc comportant des risques pour la santé des salariés. Seul moyen de s’en sortir, la reconversion professionnelle! Je demeure intimement persuadé que tout métier est susceptible de s’adapter à une crise d’ordre économique, sociale et sociétale.


source: L'Economiste

Analyste: Karim Banaoui

expert en métiers et DG du bureau de conseil en recrutement RH Value....

A voir aussi