Maroc : Pour encourager la recherche et développement dans la filière , Aziz Akhannouch mise gros sur le Centre national de l’arganier

  • 22 novembre 2017 / Analyses / 45 / Africa-Bi2


Maroc : Pour encourager la recherche et développement dans la filière , Aziz Akhannouch mise gros sur le Centre national de l’arganier

Le développement de la filière de l’argane ne peut être atteint sans prendre en considération l’importance de la recherche scientifique.

C’est en ces termes que Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, s’est adressé aux participants du Congrès international de l’argane dont les travaux prendront fin demain mercredi à Agadir. Dans son allocution d’ouverture, M. Akhannouch a mis l’accent sur le rôle de la recherche et développement dans l’amélioration du produit agricole en général et celui de la filière d’argane en particulier.

Le ministre a par ailleurs souligné que l’organisation de cette manifestation ne fait que confirmer l’ambition du Maroc de mobiliser toutes les compétences en vue de préserver la biosphère d’arganeraie. Une vision qui sera couronnée bientôt par l’activation d’un projet de taille, celui du Centre national de l’arganier qui encouragerait, selon M. Akhannouch,  la recherche dans ce secteur. Le Centre serait ainsi la destination phare pour les chercheurs opérant dans la filière. Le ministre a par ailleurs rappelé qu’aucun effort ne sera ménagé pour atteindre les objectifs du contrat programme dédié à cette filière à grande portée socio-économique. La preuve étant les 50 millions de dollars attribués par le Fonds vert pour la plantation de 10.000 hectares d’arganier. Notons que 1.800 hectares sont programmés pour l’actuelle campagne agricole. La filière couvre une superficie de plus de 800.000 hectares.

La filière joue en effet un rôle écologique important dans la mesure où elle lutte contre la désertification. Elle constitue également une locomotive socio-économique dans une région de plus de 3 millions d’habitants et où le rural représente une part de 73%. Une attention particulière a été accordée à cette filière depuis le lancement du Plan Maroc Vert. Des résultats positifs ont été atteints dans ce sens. 101.487 hectares ont été réhabilités sur la période allant de 2012 à 2017. De même, la direction de développement des zones de l’arganier a soutenu 610 projets de développement représentant un financement de 797,2 millions de dirhams. Des retombées positives ont également été observées à l’export. 1.387 tonnes ont été expédiées vers le marché international à fin 2016, soit des exportations de l’ordre de 298,5 millions de dirhams.


source: aujourd’hui le Maroc

Analyste: Aziz Akhannouch

Aziz Akhannouch est un homme politique et homme d'affaires ...

A voir aussi