Agriculture et technologies : 3e édition du projet algéro-allemand «Solution Lab»

  • Agenda / 360 / Africa-Bi1
  • 24 novembre 2019 00h00 28 novembre 2019 00h00 | Alger


Agriculture et technologies : 3e édition du projet algéro-allemand «Solution Lab»

Du 24 au 28 novembre 2019 aura lieu la 3e édition du «Solution Lab» algéro-allemand «Food, Agro-Tech and Digitalization» à l’Ecole nationale supérieure agronomique (ENSA) à Alger.L’objectif de cet événement est la promotion des exportations de produits agroalimentaires et la création de liens internationaux, entre des jeunes talents et des entreprises, pour la création d’une communauté de start-up germano-algérienne.

Qu’est-ce qu’un «Solution Lab» (laboratoire de solutions) ? Il s’agit d’une rencontre entre des start-up, des doctorants algériens et allemands, appelés «solutions-finders» (chercheurs de solutions), collaborant ensemble pour une durée d’une semaine, afin de travailler sur des défis prédéfinis par des clients opérants à l’échelle internationale, appelés «solutions-seekers» (demandeurs de solutions). Durant l’après-midi du 27 novembre, les «solutions-finders» présenteront les résultats de leur travail aux «solutions-seekers» et aux experts pour évaluation.En marge de cet après-midi, un concours de groupes sera organisé, dont les gagnants seront invités à participer au prochain «Solution Lab» prévu en janvier 2020 à Stuttgart, Allemagne.La tendance actuelle des agriculteurs dans le monde est d’aller vers le digital afin de s’informer des dernières tendances, de comparer les offres et d’échanger avec des professionnels de tout horizon. «On constate que les technologies numériques ont déjà commencé à faire évoluer la dynamique du secteur agroalimentaire, mais jusqu’à présent, le processus ne s’est pas généralisé. Afin de tirer pleinement parti de l’agriculture numérique, il faudra que tous les acteurs de la chaîne de valeur agricole collaborent.Il faut que les acteurs qui travaillent sur les produits agroalimentaires et numériques, notamment le secteur privé, les gouvernements et les autres institutions, indiquent clairement comment tirer parti des possibilités offertes par l’agriculture numérique», souligne la FAO.Dans le secteur agroalimentaire, les jeunes ont également souvent la fibre entrepreneuriale et sont enclins à prendre des risques calculés pour se lancer dans de nouvelles entreprises


source: El Watan

A voir aussi