Tunisie : Taxation de l’internet , commentaire de l’INFOTICA



Tunisie : Taxation de l’internet , commentaire de l’INFOTICA

Zied Saghari, membre du bureau exécutif à la Chambre nationale syndicale des sociétés des services et d’ingénierie informatique (INFOTICA) relevant de l’UTICA a exprimé son mécontentement sur la nouvelle taxation des services de l’internet adoptée par la Commission des finances au sein de l’Assemblée des représentants du peuple, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com.  

Notre interlocuteur a considéré que la taxation de l’internet ( 14% conformément au projet de loi de finances 2018)  ne peut que contribuer à la hausse des prix pour le consommateur et la hausse du coût pour le prestataire du service, regrette-t-il.

Dans le même contexte, il a rappelé que les produits High-Tech sont taxés à l’importation ( modem, câblage et routeur). Cela va contribuer à augmenter le coût de l’internet à 20% de plus. « On prévoit une augmentation de 50% au niveau de la facture du consommateur ! » s’alarme-t-il.

Pourquoi taxer internet  alors qu’on parle d’économie numérique ?

Faisant une comparaison, il a rappelé qu’un abonnement ADSL en France coûte 19 euro mensuellement avec une option d’appel illimité. Comment motiver les jeunes à utiliser les nouvelles technologies si on les taxe ? s’interroge Zied Saghari.  « Ce n’est pas ainsi que nous allons misé sur l’économie numérique »,   s’insurge-t-il.

Interpellé sur les prochaines actions de la Chambre, notre interlocuteur a indiqué que le bureau exécutif dont il est membre se tient une fois tous les 15 jours. Les décisions convenables seront faites après la concertation entre les professionnels et les membres de la Chambre.

« La connexion internet en Tunisie est déjà chère. Une connexion internet pour usage professionnel  de 20 Mo coûte environ 1100 dinars annuellement. Imaginons qu’une entreprise étrangère qui va exercer en Tunisie et qui se rende compte que la connexion lui coûte trois fois le Smig en Tunisie », conclut-il

Pour rappel, le gouvernement a fait de l’économie numérique l’une de ses priorités. il lui a consacré tout un ministère et un projet de grande envergure appelé Smart Tunisia.


source: L'Economiste Maghrebin

A voir aussi