Sénégal:Crédit islamique Moudhraba , Le Promise et les Sfd étudient les règles de la convention de prestations de services



Sénégal:Crédit islamique Moudhraba , Le Promise et les Sfd étudient les règles de la convention de prestations de services

Le programme de Promotion de la microfinance islamique au Sénégal (Promise) et les Systèmes financiers décentralisés (Sfd) sont en séance de travail, depuis jeudi, pour déterminer les règles d’une collaboration à travers une convention de prestations de services concernant la ligne de crédit Moudhraba restreinte évaluée à 30 milliards de FCfa.

Un atelier sur la microfinance islamique s’est ouvert le jeudi 13 août 2020 à Dakar. Il est à l’initiative du programme de Promotion de la microfinance islamique au Sénégal (Promise). La structure s’entretient avec les dirigeants des plus importants Systèmes financiers décentralisés (Sfd). Les échanges portent sur le Moudhraba restreinte, une ligne de crédit de 30 milliards de FCfa qui sera mise en œuvre par les Sfd pour les Petites et moyennes entreprises (Pme). Au préalable, il faut d’abord s’accorder sur les conditions d’exécution à travers une convention de passation de services. « Cet atelier est une étape très importante. Les Systèmes financiers décentralisés sauront leurs rôles, pour que ces financements puissent être octroyés à nos Petites et moyennes entreprises. Nous du Promise déterminerons également notre rôle dans la supervision », a expliqué la coordonnatrice nationale du Promise, Yaye Fatou Diagne.

Après cette phase de réglementation, elle espère que ce processus, retardé par la Covid-19, pourra aboutir pour les organismes éligibles. « Le Système financier décentralisé devra prouver sa capacité d’absorption du tiers du montant demandé. Pour cela, nous aussi, nous allons l’accompagner en structurant des chaînes de valeur. Ainsi, le Sfd pourra, selon des conditions raisonnables, avec une marge zéro, réduire le taux appliqué pour le financement des Petites et moyennes entreprises », a ajouté Mme Diagne.

De son côté, le président de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés (Apsfd), Sidy Lamine Ndiaye, s’est félicité de la tenue de cet atelier préparatoire de la convention de prestations de services. Pour lui, il s’agit d’une étape essentielle qui permet « un examen pointu et minutieux » des détails de l’accord. « C’est important pour nous d’apporter notre contribution pour lever les obstacles et écueils afin d’avoir une convention de qualité », a-t-il indiqué.


source: lesoleil.sn

A voir aussi