Raouya participe à plusieurs réunions à la veille des Assemblées annuelles de la BAD



Raouya participe à plusieurs réunions à la veille des Assemblées annuelles de la BAD

ALGER - Le ministre des Finances Abderrahmane Raouya a participé à plusieurs réunions à Busan (Corée du Sud), organisées à la veille de l'ouverture officielle des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), indique un communiqué du ministère.

Le ministre a ainsi pris part à la réunion du comité directeur mixte dans lequel l'Algérie est membre. Ce comité a examiné les points inscrits à l'ordre du jour des assemblées annuelles et a formulé des recommandations aux conseils des gouverneurs pour examen lors de sa réunion prévue le 23 mai 2018, selon le communiqué.

Outre l'Algérie, le comité a regroupé, sous la présidence de la république de Corée, le Sénégal, la Gambie, le Congo, la Suisse, la Turquie, Djibouti, la Suède et le Lesotho. La Mauritanie et Maurice ont été désignées respectivement 1er et 2ème vice-présidents.

Le ministre a également participé en tant que paneliste à un atelier consacré à "l'amélioration de la mobilisation des ressources intérieures pour financer l'industrialisation".

Cet évènement a constitué une occasion pour échanger sur le moyen le plus durable pour financer l'industrialisation de l'Afrique et disposer d'un flux stable et régulier de ressources intérieures, précise le communiqué.

L'accent a été mis sur la problématique de l'assiette fiscale qui reste très étroite dans de nombreux pays africains, en plus de sa gestion très complexe.

L’atelier s’est attelé à partager les meilleures pratiques en matière de gouvernance pour freiner la diminution des ressources fiscales et pour améliorer les services fiscaux aux contribuables.

A cette occasion, M. Raouya est intervenu pour partager l’expérience algérienne en matière de mobilisation interne de ressources à travers un programme rigoureux visant, entre autres, l’assainissement des finances publique, la mise en œuvre de réformes structurelles et la mobilisation de l’épargne.

Il a, à cet égard, mis l’accent sur la simplification du système fiscal  et la mise en place des nouvelles technologies pour une meilleure mobilisation des recettes.

Il a souligné que "l’inclusion financière en Algérie est au centre des préoccupations des pouvoirs publics et ce, compte tenu de son impact indéniable tant sur le plan économique que social".

Pour ce qui est de la réalisation de projets industriels, le ministre a tenu à préciser, qu’en Algérie, la priorité est accordée aux projets qui ont un impact certain sur la diversification des exportations du pays.

Cet atelier a été animé par un panel composé, outre M. Raouya, de MMS Muhammadu Sanusi II, Emir de Kano, Ancien Gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, du  Ministre des Finances de l’Ethiopie et de la Secrétaire d’Etat au Budget et à l’investissement Public de l’Angola.

Par ailleurs, M. Raouya a pris part aux travaux de la 6ème édition de la Conférence de Coopération Economique Corée–Afrique(KOAFEC), organisée conjointement par la BAD, le ministère de la Stratégie et des Finances de la Corée et la Banque Coréenne d’Export-Import.

Tenue sous le thème "l’Afrique et la 4ème révolution industrielle : un tremplin pour sauter des étapes ? ", cette conférence a constitué une opportunité pour bâtir un partenariat plus inclusif avec les pays africains incluant, non seulement la coopération économique, mais également l’échange culturel entre les deux parties, poursuit la même source.

Il y a lieu de rappeler que cette Conférence qui regroupe les 54 pays africains membres de la BAD et la Corée, a permis depuis sa première édition en 2006, le renforcement du partenariat entre les deux parties ainsi qu’une croissance économique de l’Afrique à travers une coopération dans six (06) domaines prioritaires à savoir : l’infrastructure, les Technologies de l’Information, les Ressources Humaines, le Partage du savoir, le Développement Agricole et la Croissance Verte.


source: APS

A voir aussi