Maroc: Un nouveau paradigme de développement promu par la CDG

  • 11 novembre 2020 / Actualité / 109 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            Un nouveau paradigme de développement promu par la CDG

La CDG appelle à orienter les investissements vers les dynamiques d'avenir visant au développement productif, au maintien de l'emploi, à la transformation numérique et à la transition écologique.
Capital humain, bonne gouvernance et inclusion sont les trois piliers identifiés par la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) pour bâtir le nouveau paradigme de développement en ce contexte de crise. Le Groupe CDG qui vient de publier son rapport d'activité 2019 a saisi l'occasion pour partager sa vision du post-Covid. La reprise économique, telle qu'elle est vue par la CDG, sera conditionnée en grande partie par le renforcement et le développement du tissu productif marocain, notamment sa composante tournée vers l'export.
Outre la nécessité de mettre en place un nouveau paradigme de développement, la CDG appelle à orienter les investissements vers les dynamiques d'avenir visant au développement productif, au maintien de l'emploi, à la transformation numérique et à la transition écologique. Pour le Groupe, cette conjoncture, au-delà de ses impacts majeurs sur l'économie, offre une fenêtre d'opportunités permettant d'enclencher de nouvelles dynamiques, en l'occurrence la recomposition des chaînes de valeur mondiales, la nécessité d'une économie de la santé plus forte, l'utilité du numérique, la mobilité électrique ainsi que le développement des infrastructures à travers les partenariats public-privé. Des tendances qui sont à la fois porteuses de création de valeur et d'emplois à long terme pour le pays.
Une stratégie alignée sur les enjeux économiques
Compte tenu des défis et des opportunités post-Covid, le Groupe CDG s'engage à accompagner l'Etat et le secteur privé en cette phase, mettant au service de la relance économique l'ensemble de ses métiers de développement territorial, d'investissement, de financement et de conseil. Le Groupe a ainsi aligné sa stratégie d'investissement sur les nouveaux enjeux économiques du Royaume, en l'occurrence le renforcement de la productivité des facteurs et de la création d'emploi, le déploiement effectif de la régionalisation avancée, la transition énergétique et le développement d'une économie durable. «Il s'agit là de chantiers de long terme, porteurs de potentialités multiples tant d'un point de vue social qu'économique», peut-on lire d'une interview de Abdellatif Zaghnoun, directeur général de Groupe CDG, relayée dans ledit rapport d'activité. Et de préciser que «l'acteur principal de la transformation structurelle est l'entreprise privée. Le développement du Maroc est tributaire d'une nouvelle génération d'entreprises qui s'industrialisent, se valorisent, se diversifient, innovent».
L'évolution du modèle de croissance est de mise
Le Groupe CDG ambitionne de jouer un rôle crucial dans la redynamisation du tissu productif marocain. «Nous devons créer un cadre d'attractivité, injecter les capitaux de départ, renforcer les synergies et proposer des accompagnements qualitatifs en vue d'encourager le secteur privé à investir et à s'investir dans la stratégie nationale de croissance», énumère M. Zaghnoun. Cette motivation est tirée par la conviction de faire évoluer le modèle de croissance national.


source: Libération

A voir aussi