Maroc: s'en sort plutôt bien

  • 19 novembre 2020 / Actualité / 72 / Fares RAHAHLIA


Maroc:             s'en sort plutôt bien

«L'économie marocaine s'en sort bien malgré la crise liée à la Covid-19», c'est ce qui ressort de l'étude établie par l'Arab Petroleum Investments Company (APICORP) intitulée "Le secteur de l'énergie et les économies du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord après 2021" et consacrée aux opportunités et aux défis économiques dans la région résultant de l'apparition de la pandémie de coronavirus. Selon cette étude, le Maroc a réussi à maintenir sa note d'investissement avancée par «Standard & Poor's» alors que les efforts de relance économique dans d'autres pays restent lourdement empreints de risques, en particulier pour ceux qui mettent en œuvre des projets de reconstruction ou connaissent une instabilité prolongée. Le Maroc a réussi également, selon la même source, à émettre des obligations d'une valeur d'un milliard d'euros, pour être les premières obligations souveraines libellées en euros à être proposées dans la région du MoyenOrient et de l'Afrique du Nord en 2020 à ce jour, et avec le plus bas rendement des obligations souveraines émises par un pays africain de l'histoire alors que d'autres pays de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord se sont confrontés à de grandes difficultés en raison de l'augmentation des rendements obligataires, en particulier à la lumière de la détérioration des conditions financières mondiales en raison de la pandémie, du ralentissement économique et de la baisse des prix du pétrole et du gaz. Après une augmentation du risque de crédit d'au moins 80 à 100 points de base au cours du premier trimestre 2020, même dans les pays notés AA, les marchés se sont progressivement stabilisés au cours des deuxième et troisième trimestres de l'année. Par ailleurs, ladite étude constate que si la pandémie a perturbé la production mondiale, qu'elle a affecté certaines activités commerciales mondiales et qu'elle a conduit à l'émergence de politiques visant à protéger les industries et les entreprises locales, il n'en demeure pas moins que la crise liée à la Covid-19 pourrait profiter à certains pays de la région qui peuvent se saisir des nouvelles opportunités résultant des changements dans les chaînes de valeur mondiale pour construire un nouveau modèle de production.


source: L'Economiste

A voir aussi