Maroc: muscle les mesures anti-dumping sur les importations de l'insuline

  • 16 octobre 2020 / Actualité / 140 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            muscle les mesures anti-dumping sur les importations de l'insuline

Suite à une procédure d'enquêtes qui a duré près d'un an, le laboratoire Sothema obtient gain de cause auprès du ministère de l'Industrie du Commerce de l'Economie verte et numérique pour ce qui est de la reconduite des mesures anti-dumping visant les exportations danoises de l'insuline vers le Maroc.
En effet, les limiers du Département dirigé par My Hafid Elalamy viennent de conclure que « les conditions de prorogation des mesures anti-dumping appliquées aux importations de l'insuline originaires du Danemark sont réunies ». Par conséquent, ces importations seront soumises à un droit anti-dumping de 26,09% pour une nouvelle période de 5 ans (échéant ainsi en 2025). Une mesure qui vient muscler celle prévalente au cours de la première période de cinq ans ayant expiré le 28 octobre 2019 et où des droits anti-dumping d'à peine 13,89% avaient été appliqués.
Lire aussi | Le Conseil des ministres consacré à l'examen des orientations générales du Projet de loi de finances 2021
Cette décision fait suite à un examen minutieux des prix moyens d'exportation vers des marchés similaires par Novo Nordisk, le groupe pharmaceutique danois qui, avant 2014 et à travers son partenaire et distributeur local Laprophan, avait inondé le marché marocain par ses produits d'insuline humaine de différents types, à savoir rapide (dite NPH), lente et mixte et conditionnés en flacon de 10 ml. L'examen en question a démontré l'existence de dommages non négligeables pour la branche de production nationale (BPN) de l'insuline et notamment Sothema, seul producteur marocain d'insuline dans un marché en forte croissance et qui est fourni à plus de 80% via les appels d'offres étatiques pour alimenter les différents hôpitaux et établissements de soins publics. D'ailleurs, c'est un marché public de 2,5 millions de flacons d'insuline perdu par Sothema qui fut à l'origine de la guerre commerciale et juridique entre ce laboratoire fondé par la famille Tazi et le leader dans le traitement du diabète.


source: Albayane

A voir aussi