Maroc:  Les «Business Angels», des acteurs clés du soutien aux start-up

  • 31 décembre 2020 / Actualité / 83 / Fares RAHAHLIA


Maroc:             Les «Business Angels», des acteurs clés du soutien aux start-up

Les participants à un panel, organisé par La Startup Factory dans le cadre de la 3ème édition du Sommet annuel « Empower 21 », ont souligné le rôle fondamental des « Business Angels » en matière de soutien et de financement des start-up.
La promotion de la contribution de ces « Business Angels » au niveau de l'écosystème entrepreneurial requiert un cadre législatif et des mesures appropriées du soutien afin que ces acteurs puissent remplir efficacement leurs missions, ont-ils expliqué lors de cette rencontre.
S'exprimant à cette occasion, Zakaria El Moujahid, Chef du département transformation digitale de l'économie à l'Agence de Développement du Digital (ADD), a mis en avant l'importance de l'aspect financier dans le développement du cadre des « Business Angels », dans la mesure où ces acteurs cherchent à fructifier les fonds qu'ils injectent dans les start-up.
Les « Business Angels », a-t-il rappelé, ont été dans la plupart des cas des entrepreneurs et leur acte de prendre part à un nouveau projet est assimilé également à un acte d'entreprendre. La réussite du projet des « Business Angels » est tributaire de celle des projets d'entrepreneurs, « car une start-up au final c'est elle qui va devenir le business angel de demain ».
Ainsi, le projet entrepreneurial doit être vu dans sa globalité, a-t-il dit. Sur le court terme, il existe des champs d'action puisque il y a de la valeur « inexploitée », alors qu'au long terme, il est question de se pencher sur une vision globale. Cette vision va de la sensibilisation des jeunes entrepreneurs, jusqu'à le soutien à ces entreprises pour vendre leur produit à l'international en passant également par le financement, l'accompagnement et la recherche de l'innovation.
Pour sa part, le président de la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI), Amine Zarouk, a souligné que le développement de l'écosystème d'accompagnement des startups est une question fondamentale pour la Fédération, dont 25% des membres sont des start-up.


source: Challenge

A voir aussi