Maroc-Le secteur des assurances maintient ses équilibres



Maroc-Le secteur des assurances maintient ses équilibres

Son chiffre d’affaires a progressé de 8,8 % au premier semestre 2019

Le résultat net du secteur s’est rétracté au premier semestre 2019. Il est revenu à 2,7 milliards de dirhams, en baisse de 2,3%. Ce repli s’expliquerait par la hausse de la marge d’exploitation nette de réassurance ayant atteint à ladite période les 92,3 millions de dirhams, par l’appréciation de 145,9 millions de dirhams du résultat financier ainsi que par la détérioration de 197 millions de dirhams du résultat non technique.

Au moment où les assureurs clôturent leurs comptes annuels, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps) donne un avant-goût de ce qui pourrait être l’exercice 2019 dans sa globalité. Les chiffres révélés au premier semestre augurent d’une activité soutenue. Dans sa récente analyse de la situation liminaire à fin juin 2019, réalisée sur la base des chiffres et données communiqués par les entreprises d’assurance et de réassurance, l’Acaps relève une progression de 8,8% du chiffre d’affaires du secteur qui s’est établi à 26,1 milliards de dirhams au premier semestre de l’année.

Une croissance tirée par la dynamique des affaires directes (+8,4%) représentant 94,5% des émissions. «La structure vie/non-vie des affaires directes a peu évolué. Avec 14,2 milliards de dirhams, l’assurance non-vie apporte 57,7% de l’aliment tandis que l’assurance vie draine 10,5 milliards de dirhams et contribue avec une part de 42,3% dans le volume d’affaires», peut-on relever de l’Acaps. Les acceptations en réassurance ont affiché pour leur part une croissance à deux chiffres. Pour un total de 1,4 milliard de dirhams, elles se sont consolidées de 14,4% par rapport à la même période de l’année passée. En revanche, le résultat net du secteur s’est rétracté au premier semestre 2019. Il est revenu à 2,7 milliards de dirhams, en baisse de 2,3%. Ce repli s’expliquerait par la hausse de la marge d’exploitation nette de réassurance ayant atteint à ladite période les 92,3 millions de dirhams, par l’appréciation de 145,9 millions de dirhams du résultat financier ainsi que par la détérioration de 197 millions de dirhams du résultat non technique. Round-up des principales réalisations du secteur aux six premiers mois de l’année 2019.

Vie et capitalisation et automobile alimentent le chiffre d’affaires

Elles représentent à elles seules 70% des émissions du secteur au premier semestre 2019. La vie et capitalisation et l’automobile dominent la structure du chiffre d’affaires du secteur des assurances. Se référant à l’Acaps, le taux de concentration atteint 90%, et ce en incluant les accidents corporels, les accidents du travail et l’incendie. «En vie et capitalisation, les émissions ont franchi la barre des 10 milliards de dirhams et se sont appréciées de 9,9%», peut-on relever de l’application de l’Acaps. Et de préciser que «cette forte croissance est impulsée par les produits d’épargne qui ont réalisé une progression à deux chiffres de 11,9%». Le chiffre d’affaires des émissions non-vie a atteint sur ladite période les 14,2 milliards de dirhams marquant ainsi une hausse de 7,4%. S’agissant de l’activité automobile, elle représente presque la moitié de la non-vie (48%). Elle a comptabilisé 6,8 milliards de dirhams, en hausse de 8,7%.

1,6 MMDH cédé par les entreprises d’assurance

Couvrant 4,5% des primes émises, les acceptations proviennent de 91% des réassureurs exclusifs. Elles restent dominées à hauteur de 95,7% par les acceptations non-vie. L’Acaps souligne par ailleurs que les entreprises d’assurance ont cédé 1,6 milliard de dirhams sur le marché, en hausse de 6,6%. «Ce taux est plus élevé en assurance non-vie (10,7%, 1,5 milliard de dirhams) qu’en assurance vie (0,9%, 89 millions de dirhams). Cela s’explique par la prédominance de la composante épargne dans la vie, qui n’est pas habituellement réassurée», commente l’autorité dans ce sens. En parallèle, les ratios des frais d’acquisition et les charges techniques d’exploitation rapportés aux primes émises ont régressé. On relève des baisses respectives de 0,2 et 0,6 points au premier semestre 2019. L’Acaps attribue ces replis à la hausse de 8,8% des émissions, de 4,9% des charges d’acquisition des contrats et de 3,3% des charges techniques d’exploitation.

Bonne assise financière des entreprises du secteur

Les fonds propres des entreprises d’assurance et de réassurance se sont renforcés de 825,1 millions de dirhams au titre des six premiers mois de l’année. Ils ont grimpé de 2,1%. Le capital social s’est consolidé, dans ce sens, de 5,9 milliards de dirhams avec une baisse sur le poste «Autres réserves» de 6,6 milliards de dirhams. Par ailleurs, l’activité financière des entreprises d’assurance et de réassurance a été marquée au premier semestre par une hausse importante des placements affectés. Ils se sont redressés de 6,5% se situant ainsi autour de 168,8 milliards de dirhams. Cependant, leur taux de rendement net s’est légèrement déprécié revenant à 2,9% contre 3% auparavant. Il est à noter que les actions et parts sociales ont affiché la même tendance observée une année auparavant. Elles ont augmenté de 6,5% au premier semestre 2019 représentant 68,7% des placements affectés, devançant ainsi les obligations, bons et titres de créances. Ces derniers représentent 22% de la structure globale des placements affectés. Avec un encours de 19,5 milliards de dirhams, les placements non affectés ont reculé de 0,6% tout en gardant leur structure inchangée.



source: AUJOURD'HUI LE MAROC

A voir aussi