Maroc: Lancement du 1er Hackathon "Smart Port Challenge #2020"

  • 18 décembre 2020 / Actualité / 116 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            Lancement du 1er Hackathon "Smart Port Challenge #2020"

Le coup d'envoi du 1er Hackathon digital consacré à l'innovation dans le secteur portuaire au Maroc, "Smart Port Challenge #2020", sera donné vendredi à l'initiative de l'Agence nationale des ports (ANP) et Portnet S.A.
Organisé en partenariat avec l'Alliance mondiale pour la facilitation du commerce, ce Hackathon se tiendra du 18 décembre jusqu'au 29 janvier prochain, date à laquelle les équipes gagnantes auront la possibilité de faire incuber leurs projets, indiquent les organisateurs dans un communiqué.
Le Hackathon constitue une véritable occasion pour soutenir les réformes de facilitation du commerce et d'apporter des solutions concrètes et innovantes aux grands défis du transit portuaire au niveau du Maroc, de la région méditerranée et de l'Afrique, selon la même source.
Prendront part à cette rencontre plusieurs experts du secteur, des chercheurs, des startups, ainsi que des entreprises et des étudiants et ce, pour tenter de trouver des réponses créatives aux défis actuels de développement des ports intelligents de demain sur les différentes facettes liées notamment au développement durable, à la transition énergétique, à la performance logistique, à la facilitation des échanges, à la continuité des services portuaires et à la résilience de l'outil portuaire.
L'un des principaux challenges qui seront lancés officiellement vendredi prochain est celui relatif à "l'accélération de l'adoption du paiement électronique", précise le communiqué, soulignant que la généralisation du paiement électronique à l'ensemble des opérations et acteurs de l'écosystème portuaire constitue un véritable défi à l'ère de la digitalisation impactant lourdement les délais et les coûts de transit.
En effet, les canaux de paiement électroniques peinent à se généraliser dans le monde des affaires et ce malgré la multitude des avantages qu'ils représentent, que ça soit en termes de facilité des échanges, de sécurité des opérations ou bien de gain par rapport aux coûts et délais des transactions et par conséquent la prédominance les canaux de paiement traditionnels qui continuent d'occuper la plus grande place.
Et de noter que les moyens de paiement disponibles actuellement ne sont pas dans la grande majorité adaptés, d'une part aux exigences des marchands en termes d'instantanéité de paiement, et d'autre part de celles des clients en termes de facilité d'utilisation au sein de l'entreprise, d'où la nécessité d'adapter les solutions actuelles et de mettre en place de nouveaux canaux innovants de paiement électronique instantanés et adaptés aux contextes B2B et B2G.


source: L'Economiste

A voir aussi