Maroc : L’intrapreneuriat, une tendance qui gagne petit à petit du terrain



Maroc : L’intrapreneuriat, une tendance qui gagne petit à petit du terrain

Très en vogue depuis quelques années, l’intrapreneuriat, un mode de gestion permettant de promouvoir l’esprit entrepreneurial au sein des organisations, s’affirme de plus en plus comme levier de stimulation de l’innovation et d’attractivité des talents. 

Ce dispositif, qui fleurit dans les différents organismes et entreprises, publiques et privées, constitue en effet une manne de création et un cadre intéressant pour libérer les idées innovantes et les transformer en véritables projets portés par des collaborateurs internes.  “L’intrapreneuriat est tout simplement le fait de pousser et d’insuffler un esprit entrepreneurial au sein d’une équipe. L’idée se base sur le principe de laisser le champ libre aux collaborateurs de pouvoir lancer des initiatives diverses qui peuvent concerner, ou pas, le business de la structure”, a expliqué à la MAP, le président du Centre marocain pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (MCISE), Adnane Addioui.  Selon lui, les résultats peuvent être des entreprises lancées par le staff et donc une possibilité d’essaimage, ou encore des actions sociales, de développement ou de bien vivre au sein des entreprises. 

Au Maroc, plusieurs établissements et entreprises, privées et publiques, ont lancé des programmes d’intrapreneuriat et de l’open innovation.”Plusieurs exemples peuvent être cités, comme le cas de la dynamique du “mouvement” au sein du Groupe OCP, qui a soutenu plusieurs projets internes ou encore le “Act4Community”, relève M. Addioui.  Depuis le lancement du “mouvement” en 2016, de nouvelles approches managériales et d’organisation, des innovations disruptives et un nouveau mindset ont, d’ores et déjà, vu le jour et changé profondément notre façon de penser, d’être et de faire, fait savoir le groupe OCP dans sa présentation de ce programme, précisant que cette dynamique vise trois objectifs majeurs, à savoir faire du Groupe une entreprise mondiale, digitale et d’apprenants. 

Constituant un état d’esprit spécifique en matière de collaboration, le “mouvement” incite, d’après la même source, chaque collaborateur à libérer son potentiel, tout en favorisant les synergies, la collaboration et les échanges.  Il donne au collaborateur “les moyens et le temps nécessaires pour travailler sur le sujet de leur choix, tant qu’il est créateur de valeur pour le Groupe, tout en leur permettant de prendre du plaisir à sortir de leur zone de confort pour innover”.  Outre l’OCP, plusieurs entreprises ont lancé également des challenges tels que la Royal Air Maroc (RAM), l’Office national des chemins de fer (ONCF), la CDG Prévoyance ainsi que des banques. 

Dans ce sens, CDG Prévoyance a organisé, en partenariat avec LaFactory by Screendy en décembre 2019, son premier programme d’Open Innovation “Prévoithon 2019” et qui a constitué une opportunité unique pour les collaborateurs, partenaires de CDG Prévoyance et les startups de co-construire et de déployer des solutions innovantes pour faciliter la vie à des centaines de milliers de citoyens bénéficiaires des services de CDG Prévoyance.  Ce programme a donné lieu à quatre solutions baptisées “e-htiyaty” et qui ont été mises à la disposition des citoyens à partir du quatrième trimestre 2020. 

Dans le même sillage, l’Agence de développement du digital (ADD) a organisé, mi-décembre dernier, la finale de son programme “Start-up d’État”.  Initié en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD), ce programme de conception agile de services publics numériques, qui a connu la participation de 180 candidats à un appel à projets intrapreneuriaux lancé au sein de 8 administrations et entreprises publiques marocaines, vise à conduire une expérimentation complète de mise en œuvre d’un dispositif de Start-up d’État au sein de l’administration marocaine. 

Coté banques, la BMCE avait également lancé un programme d’intrapreneuriat et d’innovation interne, avec comme objectif d’encourager l’entreprenariat et mettre l’innovation au cœur de son développement en se basant sur la dynamique de la transformation digitale de la banque et capitalisant sur les différentes initiatives liées à l’entreprenariat. 

Le programme a permis la mobilisation des connaissances internes et externes, en stimulant la créativité des collaborateurs à travers un sourcing de projets à fort potentiel pour la banque et pour ses clients.


source: mapexpress

A voir aussi