Maroc: Fonds Mohammed VI pour l'investissement ... Benchaâboun promet un déploiement rapide

  • 30 novembre 2020 / Actualité / 147 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            Fonds Mohammed VI pour l'investissement ... Benchaâboun promet un déploiement rapide

Il a détaillé ses modalités d'intervention lors d'une rencontre avec la CGEM
Le Fonds Mohammed VI pour l'investissement a été à l'ordre du jour de la rencontre de Mohamed Benchaâboun avec le patronat. A quelques heures de l'adoption du projet de loi portant sa création, au Conseil de gouvernement de ce jeudi, le schéma de cet instrument a été présenté aux membres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Le ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration a dévoilé à l'audience les principales attributions et modalités d'intervention de ce Fonds dont la mise en place intervient en application aux orientations dictées par le Souverain lors du dernier discours du Trône. «En attendant la mise en place de l'ensemble des structures, ce Fonds pourra intervenir dans un cadre conventionné avec le système financier avant la fin de l'année», relève-t-on de Mohamed Benchaâboun. Et de préciser que «son intervention consistera notamment à faciliter l'accès au financement pour ceux qui ont des investissements à travers le renforcement de leurs fonds propres via l'injection de quasi-fonds propres, à savoir la dette subordonnée ou les fonds participatifs. Les prêts seront accordés sur une durée comprise entre 7 et 15 ans».
Comment fonctionnera le Fonds ?
Dans le détail, le Fonds Mohammed VI sera doté de 15 milliards de dirhams à partir du budget de l'Etat. Pour démultiplier sa capacité d'intervention, 30 milliards de dirhams de capitaux additionnels seront levés auprès des investisseurs publics et privés ainsi que des institutions multilatérales ou sous forme de dons de pays amis. Le Fonds Mohammed VI pour l'investissement sera, par ailleurs, structuré autour de plusieurs filiales thématiques qui interviendront sur des segments spécifiques avec des mécanismes appropriés. Les domaines prioritaires qui ont été retenus sont en l'occurrence : la restructuration industrielle, l'innovation et les activités à fort potentiel, les PME, les infrastructures, l'agriculture et le tourisme.


source: Challenge

A voir aussi