Maroc: Essaouira se positionne sur le tourisme de niche

  • 09 octobre 2020 / Actualité / 146 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            Essaouira se positionne sur le tourisme de niche

Vacances dans les grands espaces, tourisme rural et tourisme de niche sont la tendance post covid selon l'Organisation mondiale du tourisme. Et Essaouira compte bien se positionner sur ces segments et en faire un cheval de bataille à l'instar des grandes destinations dans l'Amérique du sud.
Le tourisme de niche est la tendance mondiale pour le post-covid et la nature a doté l'arrière-pays d'Essaouira de grands atouts (Ph. Internet)
«Nous avons un grand savoir-faire dans ce domaine et Essaouira est riche de son histoire certes, mais aussi de son arrière-pays autour de l'arganier et des produits du terroir. Une occasion pour nos hôtes de partir en ces temps de Covid-19 dans un long voyage à la découverte d'autres facettes du Maroc profond», indique Redwane Khanne, président du conseil provincial du tourisme d'Essaouira.
La ville des alizées qui a réalisé une saison estivale correcte se prépare pour l'hiver. Tout comme leurs confrères de Marrakech et d'Agadir, les professionnels souiris misent sur cette période touristique qui démarre le 1er novembre et espèrent surtout une réouverture des frontières.
En attendant, les souiris gardent le moral et ne cèdent pas. Ainsi, dès le mois de mai, la ville des Alizées, avait pris de l'avance en initiant une série de mesures avec un label sanitaire pour l'ensemble de ses établissements hôteliers et de restauration, une stratégie pour l'animation estivale, des packages et des choix à la carte pour les activités de divertissement, des voyages culinaires à travers les produits du terroir, des masques de protection faits localement offerts aux touristes...Objectif: attirer les touristes domestiques et leur offrir une destination attrayante et surtout sécurisée sur le plan sanitaire.
La stratégie a porté ses fruits et certains établissements ont pu réaliser des taux d'occupation corrects. «Nous sommes fiers de ces résultats dans une conjoncture internationale complexe et incertaine, et nous allons poursuivre nos efforts de promotion de la destination, de son histoire et de ses paysages (plages, arrière-pays, forêts...)», indique Khanne.
Nouveaux besoins
Si la ville propose un produit qui répond aux nouveaux besoins des touristes après cette crise sanitaire, il est clair que ce tourisme de niche a besoin de soutien de la part des instances publiques du tourisme, des autorités et des communes.


source: Aujourd'hui le Maroc

A voir aussi