Maroc: Crédit Agricole à l'écoute des Fédérations interprofessionnelles

  • 30 novembre 2020 / Actualité / 156 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            Crédit Agricole  à l'écoute des Fédérations interprofessionnelles

Le Groupe lance un cycle de rencontres d'échange et de partage
Le Crédit Agricole du Maroc poursuit le renforcement de son soutien aux Fédérations interprofessionnelles de l'agriculture. A cet effet, le Groupe vient d'annoncer le lancement d'un cycle de rencontres d'échange et de partage avec les opérateurs agricoles, membres de ces différentes fédérations, en vue d'être à l'écoute de leurs besoins et de mieux répondre à leurs attentes pour le développement du secteur.
Cette initiative – qui s'inscrit dans le cadre de l'approche participative et de l'accompagnement constant de la Banque des acteurs de l'écosystème agricole et face à la conjoncture que traverse actuellement le Maroc, s'assigne comme objectif principal «d'être à l'écoute de leurs besoins pour adapter au mieux ses offres aux problématiques spécifiques à chaque filière», selon un communiqué du Crédit Agricole du Maroc.
Première rencontre lancée
Dans ce sens et pour mieux réussir le lancement de ce cycle de rencontres d'échange et de partage avec les acteurs professionnels, la Banque a tenu, mardi 24 novembre, la première réunion avec Maroc Citrus, la Fédération interprofessionnelle du secteur des agrumes. Chapeautée par Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, Moulay M'Hamed Loultiti, président de Maroc Citrus, et Mohamed Alamouri, président de la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (COMADER), «cette première réunion a vu la participation de plusieurs opérateurs du secteur agrumicole national ainsi que de représentants du ministère de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Elle a permis de faire le point sur les différents sujets relatifs à la filière, ses spécificités, ses atouts et contraintes ainsi que le bilan des trois dernières campagnes et a surtout été l'occasion de recenser les attentes des opérateurs de la filière agrumicole en matière d'accompagnement financier», précise le même document.


source: Aujourd'hui le Maroc

A voir aussi