Maroc: 800 ha d'oliviers à planter en 2021

  • 27 août 2020 / Actualité / 154 / Fares RAHAHLIA


Maroc:      800 ha d'oliviers à planter en 2021

L'arboriculture continue de concentrer les efforts du département de l'Agriculture au Nord, avec en tête l'olivier. Après Tétouan, c'est au tour de Tanger de profiter du lancement d'un programme d'extension de ces plantations.

Dans les environs de Tanger on commence déjà à aménager des terrains. La deuxième moitié, soit 400 ha, sera plantée dans le cercle de Moulay Abdeslam (Ph. Adam)
Au total, 800 hectares seront cultivés dans un premier temps dans la région. 400 hectares le seront dans la préfecture de Tanger-Asilah, alors que le reste le sera dans le cercle de Moulay Abdeslam. Les appels d'offres viennent d'être lancés. Les plantations démarrent en 2021.
Le montant du projet, qui a fait l'objet d'un appel d'offres, est de 10 millions de DH. Il inclut l'opération de plantation proprement dite et l'entretien des plants durant 24 mois. Ces plantations rentrent dans le cadre du développement de la filière oléicole chez les petits agriculteurs, inscrite dans le Pilier II du plan Maroc Vert.
La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s'accapare la part du lion avec 10.000 hectares dans le cadre de ce projet. L'objectif est la reconversion des superficies à vocation non céréalière par la plantation d'oliviers, culture à plus haute valeur ajoutée et en encourageant une production d'olives et d'huile de haute qualité, conforme aux normes. En outre, le plan cherche à encourager la création de plus de 4.300 nouveaux emplois pour la seule région du Nord.
Le rendement moyen visé est de 4 tonnes par hectare, soit le double du rendement actuel qui, bon an mal an, se situe à 2 tonnes en moyenne. Le volume traité atteindra les 75.000 tonnes d'olives avec un revenu par hectare de près de 60.000 DH, trois fois plus que la moyenne actuelle.
Les oliveraies s'étendent aujourd'hui sur une superficie totale de 197.000 hectares faisant de la filière oléicole l'un des secteurs clés de l'agriculture au Nord. Sa part dans la production d'olives s'établit à près de 10% du volume national. Elle se distingue aussi par sa contribution dans la promotion de l'emploi avec la création de plus de 4 millions de journées de travail.


source: L'Economiste

A voir aussi