Maroc: 236 projets du programme de développement restent à réaliser

  • 03 décembre 2020 / Actualité / 138 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            236 projets du programme de développement restent à réaliser

Devant les députés, le Chef du gouvernement a dressé le bilan de quatre ans d'exécution du Programme Royal de développement des provinces du Sud, qui a coûté 85 milliards de dirhams
Après la libération de la région d'El Guerguerat par les Forces Armées Royales et le retour de la circulation civile dans la zone tampon, le développement des provinces du Sud a été à l'ordre du jour de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, tenue lundi 1er décembre à la Chambre des Représentants. Interpellé au nom de l'opposition par le député istiqlalien Omar Abbassi, sur l'état d'avancement du « Programme de développement des provinces du Sud », lancé par SM le Roi en 2016, le Chef du gouvernement est revenu sur le bilan des actions entreprises jusqu'à présent et l'état d'avancement des projets prévus par ce chantier royal.
Des retards d'exécution
En somme, 700 projets d'infrastructures sont prévus par le programme de développement 2016- 2021, pour une enveloppe de 85 milliards de dirhams. 179 projets seulement ont été finalisés jusqu'à aujourd'hui, a indiqué le Chef du gouvernement, ajoutant que 336 projets sont en cours d'exécution, tandis que 236 projets n'ont même pas été commencés. Le chef du gouvernement a tenu à préciser que le taux d'exécution des projets en cours de réalisation est à 70%. Par ailleurs, les députés ont épinglé le Chef du gouvernement sur l'ampleur grandissante de la rente qui ronge le tissu économique dans les provinces du Sud. Le Chef de gouvernement en a reconnu l'existence, sans pour autant convaincre sur la stratégie de son équipe pour y faire face, se contentant de renvoyer la balle au Conseil de la Concurrence qui, selon lui, est l'organe en principe concerné par ce dossier épineux, ce qui n'est pas le cas jusqu'à présent. Cet aveu d'échec est d'autant plus surprenant que le chef de l'Exécutif a donné pour excuse la puissance de la corruption qui semble prendre le dessus sur le gouvernement, alors qu'il existe un front national contre ce fléau qui torpille l'économie nationale et n'épargne pas les régions du Sahara.
Il n'en demeure pas moins que les provinces du Sud ont connu ces dernières années un dynamisme de développement, dans plusieurs domaines, dans le cadre du projet Royal, visant à transformer la région en un pôle économique.


source: Aujourd'hui le Maroc

A voir aussi