Algérie:Conseil des ministres,Le nucléaire dans le projet énergétique du gouvernement



Algérie:Conseil des ministres,Le nucléaire dans le projet énergétique du gouvernement

Le Conseil des ministres réuni, dimanche, sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a débattu et adopté des exposés relatifs à plusieurs secteurs. Selon un communiqué de la présidence, le Conseil des ministres a examiné et adopté les exposés inscrits à l'ordre du jour, en tête desquels celui du secteur de l'Energie. L'exposé du ministre de l'Energie souligne que la question de la transition énergétique occupe une place majeure dans le plan d'action du ministère de tutelle dont l'objet est de réaliser le développement des Energies renouvelables, la maîtrise de la consommation énergétique et l'efficacité énergétique.
Pour ce faire, il sera procédé à la réadaptation du cadre règlementaire, la réhabilitation des réseaux de transport et de distribution de l'électricité, la mise en place d'un incubateur pour le tissu industriel national et d'une stratégie pour l'exportation de l'excédent énergétique pour la production de l'électricité à partir de ressources renouvelables.
La politique de l'efficacité énergétique vise à mettre un terme au gaspillage, ainsi que l'introduction de l'Energie nucléaire. Dans le domaine des Hydrocarbures, le plan prévoit d'intensifier les efforts de recherche et d'exploration, et de renforcer les capacités de production pour assurer les ressources financières nécessaires au financement de l'Economie nationale et du développement social.
Dans son intervention, le président de la République a rappelé que l'objectif à atteindre, dans les cinq années à venir, est de concrétiser une transition énergétique basée sur l'efficacité énergétique et les Energies renouvelables, (notamment) dans l'éclairage public. Il a appelé également à la mise en place d'une politique d'efficacité énergétique stricte pour mettre fin au gaspillage. A cet effet, le président a donné des instructions pour l'utilisation immédiate de l'énergie solaire dans l'éclairage public à travers toutes les communes, ordonnant la conversion au Sirghaz des voitures du secteur public, et d'encourager l'acquisition des voitures électriques.
La contribution des Télécoms à la diversification de l'Economie
Dans son exposé, le ministre de la Poste et des Télécommunications a évoqué l'amélioration des prestations offertes aux citoyens notamment dans les zones d'ombre, le soutien aux infrastructures, et la mise à jour du cadre juridique régissant le secteur. A ce propos, il sera procédé au renforcement de l'utilisation de la fibre optique afin de généraliser l'accès à Internet à haut et très haut débit, le raccordement des différents établissements nationaux et zones industrielles, de réorganiser le spectre national des fréquences, le lancement du e-commerce, la réorganisation d'Algérie Poste et la simplification des procédures relatives aux opérations financières. Il est également question de l'encouragement au développement du contenu numérique local et des e-services, la mise en œuvre du système national de signature et de certification électroniques et enfin la coordination avec les secteurs concernés pour la préparation de la loi relative aux règles générales de cyber-sécurité.
Intervenant à ce sujet, le président a insisté sur l'importance de promouvoir la contribution des investissements privés dans le secteur de la Poste, des Télécommunications et des TIC. Le président a relevé la nécessité de donner la priorité absolue à l'amélioration du réseau Internet, la généralisation de la fibre optique et l'utilisation de bureaux de poste mobiles dans les zones rurales pour réduire les dépenses publiques et garantir des opportunités d'emploi, en faveur des jeunes.
Le Conseil a examiné et approuvé, ensuite, l'exposé du ministre des Ressources en eau, qui a indiqué annoncer l'adaptation du plan national de l'eau aux nouvelles données climatiques et de développement, et la nécessité d'assurer des stocks stratégiques qui «sécurisent contre l'irrégularité des précipitations, et qui garantissent, dans le même temps, une adaptation optimale avec les zones à relief accidenté, les données démographiques et à l'expansion urbaine».
Dans ce cadre, il a été décidé la construction de quatre nouveaux barrages et l'augmentation du nombre de stations de dessalement dans le Nord et de déminéralisation dans le Sud du pays.
Concernant l'irrigation agricole, il a été décidé l'augmentation des superficies irriguées, et le développement de l'agriculture sahraouie.
Intervenant au terme de cet exposé, le Président Tebboune a mis, en avant, l'impératif d'accorder la priorité à la situation actuelle des ressources en eau, à travers des solutions réalistes et urgentes, en recourant à l'exploitation suffisante des eaux usées au nord et au sud du pays, donnant des instructions pour la prise en charge immédiate du problème, et la mise en place d'un plan de raccordement entre les barrages.
Faire du tourisme un secteur vital
Dans son exposé le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial a présenté un plan d'action dans lequel il a proposé la relance de ce secteur vital et de créer une industrie touristique moderne, en mettant en place des mesures urgentes aux horizons 2020 et 2021. Pour ce faire, il sera procédé à la structuration des projets touristiques, l'assainissement du foncier touristique, à travers l'annulation totale ou partielle des zones d'expansion touristique (ZET), objet de violations, l'accélération du parachèvement des plans d'aménagement touristique des ZET, la création du Fonds de garantie des crédits aux projets touristiques des petites et moyennes entreprises et la suppression de la règle 51/49 en vue d'encourager l'investissement étranger dans le secteur.
Commentant cet exposé, le président de la République a relevé l'impérative réalisation d'un véritable développement du secteur du Tourisme et de l'Artisanat, afin de lui permettre de devenir un outil de productivité, créateur de richesses et de postes d'emploi, et d'ouvrir l'investissement touristique productif aux Algériens établis à l'étranger et aux investissements directs étrangers (IDE) et ce, dans le cadre de la transparence totale.


source: Le Quotidien d'Oran

A voir aussi