Algerie:Complexe El Hadjar: coup d’envoi de la récupération des résidus du Haut fourneau n°1



Algerie:Complexe El Hadjar: coup d’envoi de la récupération des résidus du Haut fourneau n°1

ANNABA - Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a donné dimanche à Annaba, le coup d’envoi au démantèlement de la carcasse du Haut fourneau n°1 du complexe sidérurgique El Hadjar et la récupération des résidus de minerais de fer amoncelés comme matière première pour la production de matériaux industriels au sein du complexe.

Inexploité depuis 2009, le Haut fourneau n°1 représente environ 150.000 tonnes de résidus de fer non utilisés et susceptibles de couvrir les besoins du complexe sidérurgique pendant une durée d'environ 6 mois, a-t-on appris sur les lieux.

"Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une vision s’appuyant sur l'exploitation des ressources disponibles et inexploitées pour relancer l'activité économique du complexe", a précisé le Premier ministre lors de son inspection du complexe d'El Hadjar.

Il a, à ce propos, relevé que cette opération "permettra la récupération d'un stock important de matériaux en acier inexploités, et composant la vieille installation métallique pour produire des matériaux industriels qui serviront à relancer d'autres industries de transformation".

Après avoir suivi un documentaire filmé sur l'histoire du complexe Sider, sa création, les phases économiques traversées ainsi que les différents investissements dont il a bénéficié, le Premier ministre a fait savoir que "Sider El Hadjar demeure un des fleurons de l’industrie lourde algérienne", relevant qu’"en 2020 il y a eu un bond qualitatif dans la gestion et le management de l'industrie dans notre pays".

"Le programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, place l'industrie au centre du programme de croissance et de relance économique", a-t-il précisé.

M. Djerad a souligné, par ailleurs, que l’édification d'une véritable industrie "implique de s'adapter à la réalité et de s'orienter vers la relance des petites et moyennes industries et les industries de transformation qui dépendent fortement de l'industrie algérienne en usant des ressources disponibles et variées pour répondre aux besoins du pays et atteindre la compétitivité sur les marchés extérieurs".


source: ALGERIE PRESSE SERVICE

A voir aussi